Select Page

Utilisateur de Linux aussi bien sur mes postes de travail que mes serveurs depuis toujours (enfin depuis que Linux est utilisable dans les années 1992/1993), je dois avouer que les dernières évolutions d’une des distributions les plus connues: Ubuntu me semblent bien loin de l’esprit Linux et se rapprocher dangereusement de la merde produite par le camp d’en face à fenêtres (Windows et Micro$oft).

En effet, depuis toujours dans Linux et quelque soit la distribution, on bénéficie d’un super système très pratique pour les mises à jour mineures ou majeures qui s’appellent les repository. Ce système permet aisément de « pousser » les mises à jour des paquets logiciels utilisés par votre distribution. Cependant, ce système a aussi un inconvénient. En effet, la multiplication des distributions multiplie les versions de paquets nécessaires pour les développeurs pour permettre l’installation de leurs logiciels sur le plus grand nombre de distributions (sans compter les différents formats de paquets, deb pour tout ce qui est basé sur debian, rpm sur la base RedHat et ainsi de suite).

Fort de ce constat, Ubuntu se lance dans l’idée de développer un format de paquet universel (une idée séduisante dans le principe mais qui en informatique se traduit en général par une belle merde à l’arrivée): SNAP. Le principe est de permettre aux développeurs de ne plus avoir qu’à sortir une seule version de leurs logiciels qui marcherait sur toutes les distributions Linux supportant SNAP 🙂 Mais ce seul petit avantage conduit à une collection d’effets de bord plus qu’ennuyeux:

  • aucune garantie de mise à jour des apps puisque cela reste le travail du développeur de les maintenir
  • application « sandboxée » ce qui pose plein de problèmes quand l’application doit interagir avec le système de fichiers ou des périphériques par exemple
  • obligation d’installer un gestionnaire SNAP pour pouvoir exécuter les programmes dans ce format
  • aucune protection particulière contre la falsification d’une app ou sa modification illégitime
  • perte de performance sérieuse car l’application n’est plus optimisée pour votre système
  • app isolée du système donc les notifications ou interactions avec le système hôte se retrouve bloquées ou fortement limitées
  • intégration visuelle perdue de l’app (en effet l’app tournant dans une sandbox ne peut plus utiliser les thèmes système par exemple)
  • mise à jour automatique des apps hors de contrôle de l’utilisateur (Canonical s’inspire des idées de Micro$oft…)
  • violation de l’esprit open-source avec un serveur SNAP unique, centralisé, non open-source et aux mains de Canonical (oui cela rappelle encore les méthodes de Micro$oft)
  • explosion de la taille des app sur le disque dur car du coup au lieu de télécharger une version optimisée pour votre système vous chargez une version générique avec toutes les dépendances possibles et imaginables pour la faire tourner sur toutes les distributions supportées

Au vu de tous ces avantages et comme Canonical suit les mêmes logiques que le camp d’en face (on travaille pas pour optimiser les outils de travail pour ses clients/utilisateurs mais à développer des usines à gaz innomables pour répondre au marketing et au côté gadget blingbling), Ubuntu 21.10 contient Firefox en version SNAP par défaut et non plus en version deb habituelle parce que rien de mieux que d’imposer un outil pourri à ses utilisateurs pour le diffuser ! Du coup, grâce à ce travail de merde, vous obtenez désormais un Firefox avec les fonctions suivantes grâce à SNAP:

  • impossible de mettre Firefox en browser par défaut (à chaque démarrage il vous dit qu’il n’est pas le browser par défaut, vous devez lui reconfirmer puis vous avez une deuxième fenêtre d’Ubuntu qui vous demande de faire une modif système pour cela, et vous pouvez recommencer à chaque démarrage de Firefox 🙁
  • le dossier temp de Firefox se retrouve d’office dans votre dossier choisi pour les téléchargements et impossible de modifier ça
  • l’intégration avec le système hôte n’est plus possible donc plus de notifications de Firefox ni de possibilités aussi d’interagir avec Firefox ni d’uniformité de thème avec le système
  • à chaque fois que vous téléchargez un fichier une boite de dialogue du système s’ouvre pour vous demander comment ouvrir le fichier

Il est vrai que le browser n’est pas un programme beaucoup utilisé de nos jours donc ces petits inconvénients ont probablement été jugés par Canonical comme supportable… On se croirait dans une vraie politique commerciale à la Micro$oft où on sait qu’on a fait de la merde mais comme le marketing pousse et qu’il faut faire du chiffre on sort une merde pas finie… Sans oublier que cela a été fait en accord avec la fondation Mozilla qui elle-aussi en terme de respect de l’esprit open-source s’est pas mal égarée ces dernières années (….

En ce qui me concerne la tache des prochains jours/semaines va être de trouver une nouvelle distro Linux qui respecte l’esprit open-source et non un esprit commercial et marketing inepte qui pourrit tout y compris l’open-source malheureusement !

 

PS: pour ceux qui ont fait l’erreur d’installer Ubuntu 21.10, voici comment repasser à Firefox standard:

sudo snap remove firefox
sudo apt install firefox