Sélectionner une page

Cet article est le premier d’une longue liste sur l’automation Open-Source et comment l’utiliser.

En effet, depuis de nombreuses années, nous devons « subir » des systèmes propriétaires et fermés tels que l’AMX, le Crestron, Control4 et ainsi de suite voire obsolète comme l’AMX ce qui n’aide pas à piloter des appareils récents ! Il est temps de reprendre le contrôle de ces systèmes et d’arrêter l’utilisation de « boites noires » et opter pour des systèmes open-source, adaptables et modifiables à souhait et pour lesquels on n’est pas totalement dépendants des bons vouloirs d’un fabricant, sans compter l’argument du prix (n’oublions pas que certains fabricants de domotique vendent des écrans tactiles à pas moins de 2000 à 3000€ pour quelque chose qui en vaut grand maximum réellement 300€ 😉

Il existe plusieurs solutions pas mal abouties désormais dans le domaine de l’open-source pour la domotique mais pour en citer quelques unes: Openhab, Domoticz, Home-Assistant, et pour cette série d’articles, je me concentrerais sur la solution Home-Assistant qui a beaucoup progressé ces derniers mois et a atteint une belle stabilité avec une pléthore de protocoles de pilotage disponibles dans la solution.

Home-Assistant est basé sur Python, un langage de programmation qui a beaucoup de succès actuellement ! Je vous invite d’ores et déjà à jeter un oeil sur le site de Home Assistant: http://www.home-assistant.io Il y a déja également une très grosse communauté autour de cet écosystème: https://community.home-assistant.io/

Je commencerais par l’installation du logiciel et sa configuration de base dans le prochain article. En attendant voici la liste de courses à préparer pour ce prochain épisode:

  • un Raspberry Pi 3 ou 2 (3 est préférable car plus puissant et récent).
  • une carte microSD de 4Go (ou plus de capacité mais inutile dans notre cas), (de bonne qualité car on installera le système dessus !).
  • une alimentation USB de qualité pour alimenter notre système.
  • un câble réseau pour brancher notre Pi au réseau (au moins pour l’installation ! passage en Wifi possible une fois l’installation faite !).
  • Une carte Razperry si vous avez/aurez des interfaces ou appareils en ZWave à piloter.
  • Un boitier pour le Raspberry Pi pour le protéger (multitude de choix sur AliExpress entre autre, vous pouvez opter pour les boîtiers avec dissipateurs thermiques pour les processeurs).
  • Un disque SSD (128Go seront plus que suffisants, un vieux disque SSD qui traine est parfais pour ça car même les pires SSD seront de toute façon bien plus rapide que le Raspberry Pi 😉
  • Un boitier USB/SATA pour héberger le SSD et le connecter au Raspberry (pas besoin de hub USB ni d’alimentation supplémentaire si vous utilisez un SSD !).

RDV au prochain épisode pour l’installation en tant que telle et les premiers paramétrages 🙂